L’Affaire Florence Cassez

Florence Cassez et la justice

Alors âgée de 37 ans, Florence Cassez arriva au Mexique en 2003 pour rejoindre son frère. Malheureusement, elle a vécu avec un individu nommé Israël Vallarta qui était suspecté de diriger une bande de kidnappeurs. La police a accusé Florence Cassez d’être complice et elle l’a arrêtée en même temps que son compagnon le 9 décembre 2005.

L’essentiel de ce qu’il faut savoir sur l’affaire Florence Cassez

Le 27 avril 2008, l’affaire est passée en audience et le tribunal mexicain a estimé que Florence Cassez était coupable d’association de malfaiteurs, de détention d’armes et de quatre rapts. En conséquence, il a condamné cette Française à 96 ans de prison. Florence Cassez a fait appel, mais le 3 mars 2009, la cour d’appel lui a infligé une peine totale de 70 ans et une peine effective de 60 ans. Le président Nicolas Sarkozy a décidé d’intervenir pour que Florence Cassez puisse revenir en France. Après avoir négocié avec le président français, le chef de l’État mexicain Felipe Caldéron a finalement refusé d’autoriser Florence Cassez à revenir en France.

Après que le procureur du Mexique ait reconnu que la police mexicaine avait menti au sujet des conditions de l’arrestation de Florence Cassez, les avocats de celle-ci ont fait un pourvoi en cassation en se basant sur quinze transgressions de la Constitution et de la loi pénale mexicaines le 30 août 2010. Trois mois plus tard, l’ancien chef du parquet mexicain s’est déclaré convaincu de l’innocence de Florence Cassez, mais la Cour de cassation mexicaine a rejeté le pourvoi formé par celle-ci le 10 février 2011. Plus d’un an après, le 7 mars 2012, le rapporteur de la Cour suprême du Mexique a reconnu que le dossier pénal comportait de nombreuses violations de ses droits et de multiples manquements aux règles de procédure. Deux semaines plus tard, deux magistrats se sont prononcés en faveur de sa libération, mais les deux autres s’y sont opposés. En conséquence Florence Cassez est restée en prison, les magistrats devant se réunir à nouveau. Enfin, le 23 janvier 2013, la Cour suprême du Mexique a décidé de libérer immédiatement Florence Cassez.

Les controverses qui ont caractérisé l’arrestation et la détention de cette femme résultent d’abord du fait que la police mexicaine a fait une mise en scène destinée à faire croire qu’elle a été arrêtée en flagrant délit de kidnapping. De plus, les autorités mexicaines n’ont absolument pas pris en compte de nombreux éléments qui plaidaient en sa faveur. La France est intervenue en raison du caractère éminemment suspect des circonstances de la condamnation de sa ressortissante. En février 2011, une crise diplomatique entre la France et Mexique a éclaté en raison du différend provoqué par la détention de la Française au Mexique. Les pressions des autorités françaises ont fini par inciter les autorités mexicaines à changer de conduite et à respecter les droits de la Française injustement détenue. N’étant suspectée d’aucun délit commis en France et ayant été innocentée par justice mexicaine, elle ne pouvait pas être poursuivie sur le territoire français.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*